Leroy Anderson


Biographie
Oeuvres
Musique Publié
Discographie
Distinctions honorifiques
En savoir plus
Bibliographie

Leroy Anderson

Compositeur américain et Conducteur de musique légère pour orchestre (1908 - 1975)

Mis á jour 18 mars 2019

 

Parents suédois

Leroy Anderson naquît le 29 juin 1908 à Cambridge dans le Massachusetts.  Ses parents étaient des immigrants suédois venus enfants aux Etats-Unis.  Ils vécurent au 269, rue Norfolk à Cambridge.  Son père, Bror Anton Anderson, venait d'Övarp, Norra Strö, près de Kristianstad de la province de Skåne.  Il était employé de bureau à la poste de Central Square à Cambridge, et jouait de la mandoline.  Sa mère, Anna Margareta (Jönsson) Anderson, venait de Stockholm.  Elle était organiste à l'église suédoise de Cambridge.  Leroy avait un an quand ils déménagèrent au 12, rue Chatham, Cambridge.  Comme le dit un écrivain, "ce quartier de Cambridge continuera à être le centre du monde pour Anderson pendant les trois décades à venir."

B.A. Anderson family
Brewer and Anna
Anderson Family

Il vécut dans la rue Chatham avec ses parents et son frère de 1909 jusqu'en 1936 quand il déménagea á New York.  Il revint souvent dans ce lieu où ses parents continuèrent à y vivre.  Ce fut dans cette maison qu'il fit les arrangements musicaux de beaucoup de ses compositions pour Broadway pour Arthur Fiedler et le Boston Pops Orchestra et composa sa suite irlandaise - Irish Suite - en onze jours.

Leroy dit que toute son éducation, il la reçut dans une rue - Broadway Street, Cambridge !  Il entra à Harvard Grammar School (école primaire), au coin de la rue Harvard et Broadway, puis au lycée et école latine de Cambridge (maintenant Cambridge Rindge et Latin School).  En 1919, il commença ses études de piano et de musique au Conservatoire de musique de la Nouvelle Angleterre (New England Conservatory of Music).  En 1925, il composa, orchestra et dirigea la chanson scolaire de sa classe pour la cérémonie de la remise des diplômes.  Il allait au lycée quand son père lui acheta un trombone afin qu'il puisse jouer au premier rang de l'orchestre harmonique d'Harvard (Harvard Band) où il avait été accepté en première année.

 

1926 - 1930    Les Années Harvard

Leroy Anderson + Harvard University Band
Leroy Anderson et
Harvard University Band

A Harvard, Leroy étudia l'harmonie musicale avec Walter Spalding, le contrepoint avec Edward Ballantine, le canon et la fugue avec William C. Heilman et l'orchestration avec Edward B. Hill et Walter Piston.  Leroy reçut son diplôme Bachelor of Arts (B.A.), Magna cum laude en 1929 et fut élu à Phi Beta Kappa. (Prestigieuse société académique).  Il obtint le diplôme M. A. (Maitre des Arts) en musique en 1930.  Après son diplôme, il continua ses études (Harvard University Graduate School) étudiant la composition avec Walter Piston et Georges Enesco, l'orgue avec Henry Gideon du Synagogue Temple Israel et la contrebasse avec Gaston Dufresne de la Symphonie de Boston (Boston Symphony Orchestra).

Il continua ses études à Harvard jusqu'au début des années trente à la poursuite d'un doctorat (Ph. D) en allemand et en langues scandinaves (suédois, danois, norvégien, islandais, et norse ancien) tout en travaillant comme tuteur de musique au Radcliffe College.  Un linguiste doué, Leroy éventuellement maitrisa le danois, le norvégien, l'islandais, l'allemand, le français, l'italien et le portugais en plus de l'anglais et de son suédois natal.  Pensant qu'une carrière en musique ne soit pas très promettant, Anderson avait l'intention d'enseigner les langues.  Il soumit sa candidature et fut offert un poste dans une école privée en Pennsylvanie.  A la dernière minute, il décida de tenter sa chance en musique une dernière fois et se récusa auprès de l'école en Pennsylvanie.  Pour lui, ce fut une décision clé.

 

1931 - 1939    Arrangeur d'Orchestre au Boston Pops Orchestra

Leroy Anderson
Leroy Anderson

Diplômé, Leroy obtint la direction de l'orchestre scolaire (Harvard Band) et composa pour elle de nombreux arrangements habiles, qui le firent remarquer par Arthur Fiedler, Directeur du Boston Pops Orchestra.  Son premier arrangement pour Fiedler en 1936 fut un mélange de chansons d'Harvard - Harvard Fantasy. En 1938, le Boston Pops Orchestra joua sa première composition, Jazz Pizzicato.  Ce fut un succès immédiat.  Fiedler l'encouragea à écrire des compositions originales pour orchestre.  Leroy écrivit Jazz Legato en 1939.  Suivit une succession de ses miniatures, maintenant devenues fameuses.  Arthur Fiedler et le Boston Pops Orchestra furent les premiers à jouer et enregistrer beaucoup de ces compositions.  Durant ces années, Leroy jouait aussi avec son frère Russell dans plusieurs orchestres de danse populaire.  Ils jouèrent également pour la compagnie Skandinavian Line sur leurs bateaux de croisière faisant le passage entre New York et la Scandinavie.

 

1940 - 1945    Deuxième guerre mondiale - Intelligence militaire

Eleanor + Leroy Anderson
Eleanor + Leroy Anderson
31me d'Octobre 1942

Au début de la deuxième guerre mondiale, Leroy fut mobilisé par l'armée américaine qui utilisa ses connaissances en langues étrangères.  Il épousa Eleanor Firke avant d'embarquer pour l'Islande où il servit de traducteur et interpréteur dans la Contre intelligence américaine, ceci à partir de 1942.  Pendant ces années, il écrivit la grammaire islandaise pour l'armée américaine.  Après avoir été promu au rang de capitaine et travaillant au Pentagone au poste de Chef du département scandinave de l'Intelligence militaire, il écrivit The Syncopated Clock et Promenade.  Leur premier enfant, Jane, naquit alors que les Anderson vivaient à Arlington, en Virginie.  On lui offrit le poste d'Attaché militaire en Suède mais il déclina l'offre ayant décidé que désormais, Compositeur de musique serait sa seule occupation.  L'armée le relâcha du service 1945 et il déménagea à New York.  C'est là que naquit leur fils Eric.

 

1946 - 1952    Succès international

Former Leroy Anderson Home, 132 Painter Hill Road, Woodbury, Connecticut
Ancienne maison Anderson
1948 - 1953

Les Anderson passèrent l'été de 1946 à Painter Hill, à Woodbury, Connecticut. C'est là qu'il composa Sleigh Ride (Promenade en traineau) durant une vague de chaleur.  Trois ans plus tard en 1949, ils s'installèrent pour de bon à Woodbury. Leurs fils Rolf et Kurt y naquirent au début des années cinquante. Ils déménagèrent dans leur nouvelle maison moderne à Grassy Hill à Woodbury en 1953.  Durant ces années, Anderson écrivit beaucoup de ses compositions bien-aimées, dont Blue Tango, The Typewriter, Serenata, Belle of the Ball, Bugler's Holiday et Forgotten Dreams.

 

Leroy Anderson House
Leroy Anderson House
1953
Registre Nationale des
Batiments Historiques

Arthur Fiedler continua à jouer en premiére les œuvres de Leroy, dont Sleigh Ride, Fiddle-Faddle et Trumpeter's Lullaby, ceci jusqu'en 1950.  Par la suite, Leroy conduisit lui-même la premiére de ses compositions, les enregistrant pour Decca Records.  Parmi ces morceaux figurent Belle of the Ball, Blue Tango, Bugler's Holiday, Forgotten Dreams, Horse and Buggy, Plink, Plank, Plunk! The Typewriter et Waltzing Cat.  En 1952, son propre enregistrement de Blue Tango fut numéro 1 au Hit Parade américain.  Très rapidement, la musique de Leroy Anderson se répandait dans le monde entier.  Vers 1952, sa position en tant que compositeur américain prééminent de musique symphonique légère pour concert se trouvait bien établie.

 

1953 - 1959    Concerto pour Piano et Théâtre Musical

Bien que Leroy utilise principalement la miniature orchestrale pour ses compositions, il expérimenta avec une forme musicale plus longue pour projet le plus ambitieux, Le Concerto en C.  Celui-ci fut donné en premiére en 1954 et dirigé par Anderson, avec Eugene List comme soliste.  Après de mixtes revues, il retira sa composition avec l'intention d'y faire quelques révisions.  Plus tard, Il remarqua qu'il pensait que la composition avait beaucoup de mérite, mais qu'elle pouvait être légèrement améliorée.  Bien qu'il n'eut jamais l'occasion de faire les changements prévus, la famille Anderson publia l'œuvre (non-révisée) après sa mort en 1988.  Le Concerto en C est maintenant joué plusieurs fois par an dans le monde entier.

"Concerto in C for Piano and Orchestra"
   Complete reference    
          [ sample audio file ]   
Audio sample from beginning
of all 3 movements
by Leroy Anderson

 

Il s'essaya aussi au théâtre musical.  Il écrivit Goldilocks, sa seule comédie musicale, avec Walter et Jean Kerr, qui ouvrit le 11 Octobre 1958 à New York.  Bien que le livret fût jugé faible, les critiques louèrent la composition musicale d'Anderson.

    [ sample audio file ]   
Audio sample of Anderson
   recording from "Goldilocks"   

 

1960 - 1969    Télévision et Chef d'orchestre invité

music conductor Leroy Anderson
Répétition de concert

Au cours des années, les compositions de Leroy ont été utilisées comme trame musicale à la radio aussi bien qu'à la télévision.  Au début des années cinquante, la chaine CBS choisit The Syncopated Clock comme trame musicale pour sa série télévisée The Late Show, l'utilisant pendant plus de vingt-cinq ans.  Pendant les années cinquante, beaucoup de gens connaissaient bien Plink, Plank, Plunk!, ce morceau étant la trame musicale du jeu télévisé I've got a Secret, et The Typewriter est l'un des morceaux favoris de nombres de programmes d'informations à la radio.

Durant ces années, Leroy emmenait souvent sa famille à New York voir des productions de Broadway et visiter les sites de la ville que sa femme et lui avaient connus.  En 1968, les Anderson passèrent l'été en Europe ougrave; le compositeur introduisit ses enfants à ce continent où il s'y sentait comme chez lui.  De retour à leur maison de Woodbury, il devint membre et participant actif de l'église épiscopale St. Paul où toute la famille allait régulièrement.  Conducteur invité, il dirigea nombre d'orchestres à travers les Etats-Unis, le Canada et la Suède.  A la fin des années soixante, Leroy devint Membre du conseil d'administration des orchestres symphoniques de New Haven et Hartford et Directeur délégué de l'orchestre symphonique de Waterbury (Connecticut).

 

1970 - 1975    Reconnaissance et appréciation

En 1972, le Boston Pops Orchestra rendit hommage à Leroy par un concert télévisé transmis dans les Etats-Unis.  Leroy participa au programme et conduisit l'un de ses propres morceaux.  Ce fut, comme il le dit à sa femme Eleanor, " lévénement le plus important de ma vie ".  L'année suivante, Leroy revint à Cambridge pour diriger l'orchestre de Cambridge Rindge et Latin School en 1973.  Anderson continua à composer et diriger sa musique à travers l'Amérique du Nord jusqu'à sa mort d'un cancer en 1975.

 

1976 - 2006    Honneurs et Récompenses

Leroy Anderson Square, Cambridge, Massachusetts
Cambridge,
Massachusetts

Leroy Anderson reçût une étoile sur le Hollywood Walk of Fame en 1976 au 126, Vine Street pour sa contribution à l'industrie du disque.

Le club Woodbury Lions Club construisit un kiosque à musique sur la place North Green de Woodbury en 1986 dédié à Leroy Anderson et le donna à la ville de Woodbury.  En 1988, apràs sa mort, Leroy fut élu à titre posthume au Hall of Fame des compositeurs de la chanson.

En 1995, Harvard nomma le nouveau siége social de l'orchestre harmonique d'Harvard (Harvard University Band) " Anderson Band Center ", en son honneur.  Le 31 mai 2003, Michael Sullivan, maire de Cambridge et le conseil municipal de la ville baptisérent le croisement des rues Chatham et Crawford " Leroy Anderson Square ".

Le " National Park Service " nomma la maison de Leroy Anderson ( " Leroy Anderson House " ) a´ la Registre National des Batiments Historiques.

La tombe de Leroy Anderson se trouve au cimetiére New North à Woodbury, Connecticut.

 

2007 - 2009    Le Centenaire de Leroy Anderson

Leroy Anderson
Anderson célébration
Kristianstad

Durant le centenaire de Leroy Anderson, des concerts en son honneur furent donnés à travers le monde entier pour les saisons 2007-2009, célébrant l'héritage musical du compositeur.  Le chef d'orchestre Leonard Slatkin enregistra toutes les compositions d'Anderson avec l'orchestre de la BBC, commercialisés sur quatre CD par Naxos Records.  En septembre 2006, Kultur sortit la vidéo biographique de Once upon à Sleigh Ride sur DVD avec des compléments ne figurant pas sur l'enregistrement en VHS.  En collaboration avec l'université de Yale, la famille Anderson créa une exposition importante sur la vie et la musique du compositeur en tournée dans les librairies et les musées à travers le pays.

 

L'héritage de Leroy Anderson

Leroy Anderson
Leroy Anderson
chez sa maison

La musique de Leroy Anderson est fermement implantée dans la culture populaire américaine et appréciée par des millions de gens à travers le monde.  Sa musique continue à être enregistrée et jouée de façon régulièrement par un grand nombre de divers courants.  Parmi eux, des orchestres symphoniques et d'harmonie, des ensembles de jazz et de musique classique, des vocalistes variés et des virtuoses en pratiquement tout instrument, aussi bien que par des étudiants en musique de tout âge.

La musique d'Anderson est fréquemment jouée à l'occasion de visites de dignitaires à la Maison Blanche ainsi que pour accueillir le Président des Etats-Unis lors de ses visites à l'étranger.  Son utilisation par la radio et la télévision soit comme musique de fond pendant la publicité ou comme trame musicale de séries télévisées assurent que sa musique reste connue par chaque génération.  Plus de cinquante ans après qu'Anderson écrivit beaucoup de ses compositions, selon les mots de John Williams, compositeur et conducteur attitré du Boston Pops Orchestra, " la musique d'Anderson demeure aussi jeune et aussi fraiche qu'au jour même où elle a été composée. "


// Leroy Anderson, longtemps compositeur attitré du Boston Pops Orchestra, ce virtuose de l'orchestration tirait son inspiration de tout ce qui lui passait sous la main.  Son musique est mignon, bien enlevé, plein de fantaisie, pas prétentieux pour un sou.  En un mot, adorable.

—La Tribune de Genève, Switzerland
   20 Decembre 2003

Presque trente ans aprés sa mort, la musique de Leroy Anderson a pris une qualité éternelle, sans âge.  " Il est difficile d'imaginer que quelqu'un ait vraiment écrit Sleigh Ride, remarqua un écouteur.  C'est comme si c'était de l'éther.   ;Sleigh Ride est un de ces morceaux qui semble toujours avoir existé, comme une chose simple et merveilleuse de la vie de tous les jours. "  On peut vraiment dire, sans avoir peur de se tromper, qu'il y a toujours quelqu'un, quelque part dans le monde, soit en train d'écouter sa musique où de la jouer, à chaque instant de chaque jour.

Durant ses derniéres années, Anderson pressentit que la musique qu'il avait écrite avait achevé une identité et une popularité surpassant sa propre notoriété en tant que compositeur.   ;A cette époque, il avait probablement raison.   ;Toutefois, durant les récentes années, le nombre de personnes qui connaissent Leroy Anderson a dramatiquement augmenté.   ;Ceci est dù en partie à de nouveaux enregistrements de sa musique, à de nouvelles éditions de ses enregistrements originaux sur disque compacts, à de nombreux concerts jouant ses œuvres, à la vidéo de PBS à son sujet diffusée à des millions d'auditeurs chaque année depuis 1999, à un livre et à ce site internet.

- La famille de Leroy Anderson  (traduction: Albine Vermot-Gaud)

 

 

  Ver le haut

Oeuvres

 

  Ver le haut

Musique publié

 

  Ver le haut

Discographie

The following is a selected discography of original recordings by Leroy Anderson. They were released from 1958 to 1962 on 33 1/3 rpm discs and on digitally remastered compact discs released posthumously. 78 rpm & 45 rpm discs from 1945-1962 and releases of identical recordings on different labels in U.K., Germany, New Zealand and elsewhere are not listed.

  1. Leroy Anderson's Irish Suite (Decca DL 4050; 1952)
  2. Leroy Anderson conducts Blue Tango and other Favorites (Decca DL 8121; 1958)
  3. A Christmas Festival (Decca DL 78925 (s); 1959)
  4. Leroy Anderson Conducts Leroy Anderson (Decca DL 78865 (s); 1959)
  5. Leroy Anderson Conducts His Music (Decca DL 78954 (s); 1960)
  6. The New Music of Leroy Anderson (Decca DL 74335 (s); 1962)
  7. The Leroy Anderson Collection (Digitally remastered from original Decca analog recordings) (MCA Classics MCAD2-9815-A&B; 1988)
  8. The Best of Leroy Anderson: Sleigh Ride (Digitally remastered from original Decca analog master recordings) (MCA Classics MCAD -11710; 1997)

 

 

  Ver le haut

Distinctions honorifiques

 

  Ver le haut

En savoir plus sur Leroy Anderson

Lien web  [leroyandersonfoundation.org]
le site web du: Leroy Anderson Foundation, Inc.


Anglais:  

 

 

  Ver le haut

Bibliographie

Livres

Anglais


Journaux et périodiques

Anglais


Suédois


Allemand